Des articles

L'homme eucharistique des douleurs dans l'art médiéval tardif

L'homme eucharistique des douleurs dans l'art médiéval tardif

L'homme eucharistique des douleurs dans l'art médiéval tardif

Dóra Sallay

Annuel d'études médiévales au CEU, Vol. 6 (2000)

Abstrait

Cet essai concerne un groupe d'images de la fin du Moyen Âge qui dépeignent le Christ comme l'homme de la douleur avec des symboles eucharistiques tels que le calice, l'hôte ou les hôtes, la vigne et les tiges de blé. Ces images, désignées ici sous le terme inclusif «l'homme eucharistique des douleurs», se produisent dans l'art médiéval occidental principalement entre le milieu du XIVe siècle et le premier tiers du XVIe, mais elles étaient relativement rares.

L'idée centrale partagée par ces images est liée à la doctrine et au culte de l'Eucharistie, qui était au cœur de la religiosité ultérieure. Aux XIIIe et XIVe siècles, les deux espèces du sacrement, le vin consacré et l'hôte, devinrent les objets d'une immense adoration dans la spiritualité occidentale. L'hostie consacrée était élevée, avec le calice, pour l'adoration pendant la messe, exposée en ostensoir sur l'autel, et conservée dans des tabernacles distingués par leur splendide décoration et une lumière toujours brûlante placée à leurs côtés.

L'Eucharistie est devenue le sujet d'innombrables tracts, sermons, poèmes, hymnes, écrits mystiques et autres formes de littérature religieuse médiévale. D'innombrables visions et miracles concernant la Sainte-Cène et le Christ de l'Eucharistie se sont produits dans toute l'Europe. Les miracles ont abouti à l'hôte sanglant du Saint-Sang, et d'autres reliques eucharistiques, et il y avait aussi d'innombrables particules du Saint-Sang amenées comme reliques de Terre Sainte.


Voir la vidéo: Lhomme et la femme en communion Carême #2 (Septembre 2021).