Des articles

Histoire des tweets: les médias sociaux rencontrent les momies et les douves

Histoire des tweets: les médias sociaux rencontrent les momies et les douves


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La semaine dernière, des dizaines de blogueurs de la région de Toronto se sont réunis dans un bar local, apportant avec eux leurs iPhones et Blackberries. En regardant des reconstituteurs vikings se battre sur scène et jouer à des anecdotes, le groupe s'est préparé pour l'événement principal de la soirée - regarder une émission de télévision sur les musées Pergamon et Neues à Berlin, en Allemagne, et tweeter l'histoire.

Les blogueurs / tweeters étaient là pour une soirée de visionnage organisée par les créateurs de Secrets de musée, une émission de télévision canadienne, et étaient occupés à tweeter sur l'épisode, qui présentait des épées vikings, des sculptures anciennes et le buste de la reine Néfertiti.

La soirée de visionnage n'était que l'un des nombreux nouveaux efforts de deux émissions d'histoire fabriquées au Canada, Château de bataille et Secrets de musée, pour se promouvoir dans le monde en ligne. Les programmes, qui sont diffusés consécutivement les jeudis soirs sur History Television au Canada, utilisent leurs sites Web, Facebook et Twitter pour toucher un public international.

Secrets de musée a organisé la fête, trouvant des blogueurs et des experts du Web intéressés par l'histoire à y assister. En plus d'avoir une démonstration de membres de Torvik, un groupe local d'histoire des Vikings, la fête comprenait également des concours et des prix. Lorsque le spectacle a commencé à 22 heures, la foule a commencé à tweeter, en utilisant le hashtag #MuseumSecrets. Pendant ce temps, History Television a également présenté le même hashtag que l'émission diffusée. Amanda Connon-Unda, responsable des médias sociaux chez Kensington Communications, les créateurs de Secerts du musée, a déclaré: «Les téléspectateurs à la maison semblaient enthousiastes et engagés avec nous au sujet des histoires sur Twitter. Ils ont également échangé avec les invités de notre soirée qui tweetaient.

Secrets de musée, qui en est à la moitié de sa deuxième saison au Canada (et est également visible en Australie et au Royaume-Uni), a travaillé d'arrache-pied pour établir une présence en ligne via son site Web - www.museumsecrets.tv - et via les réseaux sociaux. Amanda Connon-Unda explique: «Pour nous, il est important de construire la communauté Museum Secrets au niveau local mais aussi en ligne, lorsque nous ne pouvons pas nous connecter en personne autour de notre intérêt commun pour les musées.

«Le spectacle ne se résume pas à de simples musées: c’est un spectacle intrigant et parfois amusant sur l’histoire, le mystère, la science et les voyages. Il s'adresse à ceux qui s'intéressent à l'archéologie, l'anthropologie, les sciences naturelles et la culture et la recherche actuelles. Nous voulons entrer en contact avec d'autres personnes qui sont curieuses du monde et offrir un lieu de discussion d'idées à travers le contenu du spectacle et chacun des 14 musées actuellement en ligne sur notre site Web.

Les participants à la fête étaient d'accord. Nicole Hoye, qui tweete sous la poignée @iheartmuseums, a déclaré: «C'était amusant pendant le visionnement de suivre les balises de hachage et de voir ce que chacun de nous glanait de l'épisode. L'habillage des Vikings était super aussi!

L'événement et la promotion ont recueilli des centaines de tweets sous le hashtag #museumsecrets. C'était une autre bonne nouvelle pour les créateurs de Museum Secrets, qui viennent d'apprendre que leur émission a été renouvelée pour une troisième saison.

Pendant ce temps, à travers le pays à Vancouver, Parallax Film Productions vient de lancer sa nouvelle émission de télévision, Château de bataille, qui présente certaines des fortifications médiévales les plus intéressantes au monde et comment elles se sont comportées lorsqu'elles ont été assiégées par des armées ennemies. Après avoir créé leur propre site Web - www.battlecastle.tv - les producteurs ont examiné comment ils pouvaient utiliser les médias sociaux.

Maija Leivo, productrice de séries pour Château de bataille, explique «Au début, nous savions que nous aurions« quelque chose »sur Facebook et que Twitter pourrait être utile. Ce que nous avons fait le plus, c'est le test. Nous essayons de publier du contenu et d'évaluer ce qui engage les gens. Lorsque nous obtenons une réponse, nous faisons plus ou modifions l'approche des offres les moins réussies. Nous voulons éviter une vente difficile (regardez notre émission ou autre!) Et partager à la place certaines des autres histoires intéressantes que nous avons. Naturellement, les plates-formes elles-mêmes ont également changé et nous avons récemment adopté la chronologie Facebook. Il se transforme en une excellente plateforme de narration pour nous. En comparaison, Facebook n'a pas eu autant de succès pendant la diffusion de l'émission et nous nous concentrerons exclusivement sur le fil Twitter pour la prochaine diffusion. "

Le premier épisode de l'émission, qui présentait la forteresse des Croisés Crac des Chevaliers en Syrie, a attiré les téléspectateurs sur le site Web - à tel point que le site s'est écrasé pendant plus d'une heure en raison de la forte demande.

Jusque là, Château de bataille a pu attirer plus de cinq mille abonnés sur Facebook et Twitter, et plus de 25 000 vidéos vues sur leur page YouTube. Maija Leivo note que ces différentes plateformes de médias sociaux attirent également différents publics. «Sans trop généraliser», dit-elle, «nous avons tendance à avoir plus de femmes qui nous aiment et qui s'engagent avec le contenu sur Facebook et plus d'hommes qui consomment les vidéos sur Youtube. Je pense également que les gens considèrent leurs pages et leurs flux Facebook comme leur espace personnel et en tant que créateur de contenu, vous devez respecter cela. Sur Twitter, cela ne semble pas être un si gros problème. Les gens ne semblent pas gênés par une longue série de Tweets. "

Pour les créateurs des deux Château de bataille et Secrets de musée, le succès de leurs émissions, au Canada et dans le monde, sera déterminé en partie par la façon dont ils peuvent utiliser les outils des médias sociaux pour rejoindre leur public. Mais l'utilisation des médias sociaux les aide également à comprendre ce que leurs téléspectateurs veulent voir et à améliorer la qualité de leurs émissions.

«Les médias sociaux ont été très excitants pour nous», explique Maija. «Nous n'avons jamais eu de relation directe avec notre public auparavant. Nous expédions simplement les bandes au diffuseur et laissons tomber les puces là où elles le peuvent, à l'exception d'un courriel aux personnes qui ont participé à la production.

«Maintenant, au lieu d'avoir simplement un public, on a l'impression de construire une communauté autour du contenu. En tant qu'être humain, c'est vraiment génial de publier un clip qui m'a fait sourire ou rire et obtenir des commentaires. Je pense que ce serait formidable que les gens nous disent: "Hé, j'aime ça, tu en as plus?"

Découvrez les secrets du musée sur Facebook et Twitter

Découvrez Battle Castle sur Facebook et Twitter


Voir la vidéo: Twitter bloque le compte de Donald Trump suite à des tweets incendiaires (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Grocage

    Je ne consenterai pas à toi

  2. Faukinos

    Oui en effet. Tout ce qui précède est vrai. Discutons de cette question. Ici ou à PM.

  3. Guthrie

    moi un couple

  4. Gabino

    Il y a quelque chose dans ce domaine.

  5. Moss

    Il y a beaucoup plus d'options



Écrire un message