Des articles

Tournoi: entraînement martial ou jeu élaboré?

Tournoi: entraînement martial ou jeu élaboré?

Tournoi: entraînement martial ou jeu élaboré?

Par Ben Kerr

Mémoire de maîtrise, Université de Glasgow, 2009

Introduction:«Aucun athlète ne peut se battre avec ténacité s'il n'a jamais reçu de coups: il doit voir son sang couler et entendre ses dents craquer sous le poing de son adversaire, et lorsqu'il est jeté au sol, il doit continuer à se battre de toutes ses forces et ne pas perdre courage. Plus il tombe souvent, plus il doit se remettre sur pied avec détermination. Quiconque peut le faire peut s'engager dans la bataille en toute confiance. La force acquise par la pratique est inestimable: une âme sujette à la terreur a une gloire éphémère… Le prix de la sueur est bien payé là où se trouvent les Temples de la Victoire. - Richard de Hoveden (fl. 1174-1201)

Le XVe siècle a été une période de grands changements en Europe occidentale. La guerre avait commencé à changer avec l'avènement de l'arme à feu et les tactiques anti-cavalerie développées au cours des siècles précédents, mais avançant vers un point culminant dévastateur pendant la guerre de Cent Ans. Les changements dans la guerre ont à leur tour entraîné des changements dans les méthodes d'entraînement, mais le changement n'a pas été soudain et même s'il se produisait, le tournoi de mêlée s'est poursuivi jusqu'au XIVe, XVe et même au XVIe siècle. Dans le passé, des historiens tels que Johan Huizinga considéraient le tournoi du XVe siècle comme une occasion entièrement distincte de l'entraînement martial, mais ces dernières années, ce point de vue a été contesté par des historiens tels que Maurice Keen, Richard Barber et Juliet Barker. Keen déclare que "la séparation croissante des tournois et de l'entraînement martial était une affaire très progressive." Huizinga avait raison de dire que le tournoi du XVe siècle était un spectacle plutôt décadent, mais dans quelle mesure a-t-il été retiré de son contexte martial? Les armes, armures et tactiques du tournoi avaient-elles été si éloignées de la guerre réelle que le tournoi n'était plus en mesure de fournir une formation et des expériences martiales précieuses? Afin d'acquérir une base à partir de laquelle ces questions peuvent être répondues, j'ai l'intention de travailler à partir du Livre du tournoi du roi René d'Anjou qui a été écrit vers 1460. Avant de s'engager dans l'étude de ces questions, il est important qu'un seul mot crucial soit défini; tournoi. Le mot tournoi tel que je l'utilise fait référence au combat de cavalerie en équipe de mêlée auquel des chevaliers et d'autres ont participé. Le mot ne fait pas référence à la joute, comme on le suppose souvent, qui était une partie préliminaire du tournoi qui venait éclipser la mêlée elle-même. Tant la mêlée que la joute peuvent également être appelées hastiludes, un terme qui fait référence aux jeux martiaux joués au moyen âge. Ces clarifications sont importantes pour comprendre le travail du roi René et une grande partie du débat académique sur le sujet du tournoi.


Voir la vidéo: For Honor Entrainement Avancé Fr (Septembre 2021).