Des articles

Les Byzantins et Saladin, 1185-1192: adversaires de la troisième croisade

Les Byzantins et Saladin, 1185-1192: adversaires de la troisième croisade

Les Byzantins et Saladin, 1185-1192: adversaires de la troisième croisade

Marque, Charles M.

Speculum, vol. 2 (avril 1962)

Abstrait

À la veille de la troisième croisade, le principal État chrétien de l'Est s'est joint à Saladin, sultan d'Égypte et de Syrie, pour promouvoir leurs intérêts communs, qui impliquaient une opposition aux Latins en Terre Sainte. Pour l’Occident, cette conjonction semble être une violation du lien de religion et une rupture avec la tradition, car depuis le moment de l’irruption des partisans de Mahomet de la péninsule arabique, la guerre entre les Byzantins et les musulmans a été presque continue. Au XIe siècle, les Seldjoukides musulmans ont privé l'Empire d'Orient d'une grande partie de l'Anatolie. Après la première croisade, Byzance coopéra avec les Occidentaux dans l'espoir d'établir un protectorat sur les États croisés en Syrie et d'obtenir une aide contre l'empiétement persistant des musulmans sur ses frontières orientales. Pourtant Andronicus, dernier des Comneni, et Isaac Angelus, son successeur, ont renversé cette politique, se sont alliés avec le plus puissant adversaire des croisés, et ont même tenté d'éliminer le pouvoir latin de l'Orient.


Voir la vidéo: Vulgarizators - NOTA BENE - Les premières croisades (Octobre 2021).