Des articles

Delicious Matyr: Courtoisie féminine dans la littérature de dévotion en anglais moyen pour les femmes

Delicious Matyr: Courtoisie féminine dans la littérature de dévotion en anglais moyen pour les femmes

Délicieux Matyr: Courtoisie féminine dans la littérature de dévotion en anglais moyen pour les femmes

Bartlett et Anne C.

Essais d'études médiévales, vol. 9 (1992)

Abstrait

Vers le début de son livre, Margery Kempe décrit le traumatisme violent qui accompagne la naissance de son premier enfant. Elle déclare être tombée malade pendant sa grossesse, avoir eu un accouchement difficile, puis souffrir de ce que beaucoup ont suggéré être une grave dépression post-partum. Elle griffe son corps avec ses ongles, insulte son mari et ses amis, et voit des visions terrifiantes de démons et de feu. Un jour, cependant, alors qu'elle est seule, un incident se produit qui la ramène à la santé émotionnelle et physique: «[Le Christ] est apparu à cette créature qui l'avait abandonné, à l'image d'un homme, le plus convenable, le plus beau, & le plus aimable qu'on puisse jamais voir, vêtu d'un manteau de soie pourpre, assis sur son chevet, la regardant avec une expression si heureuse que son esprit se leva, et il lui dit: «Ma fille, pourquoi m'as-tu abandonné, quand Je suis resté fidèle? Après avoir prononcé ces mots, son visiteur monte lentement, gracieusement, majestueusement et disparaît dans les cieux séparés. Après cette rencontre, Kempe est capable de parler, de manger et de boire; et elle est libérée de ses contraintes. Bien qu'elle prétende rétrospectivement qu'à ce stade «elle ne comprenait pas la puissance de notre Seigneur», ce qui révèle la nature non-ahegorique de sa compréhension initiale de cet incident, l'apparition soudaine d'un Christ beau et courtois fonctionne de manière rédemptrice pour Kempe . En tant que représentante d'un Père omnipotent et invisible, le fils courtois la réassimile dans l'économie culturelle du langage, du désir et de la subjectivité dont son accouchement traumatique et la folie qui s'en est suivie l'avaient exilée. Elle revient une fois de plus à ses activités quotidiennes: «elle connaissait les amis et connaissances qui venaient chez elle, et par la suite… faisait toutes ses occupations quotidiennes.»


Voir la vidéo: Femme des Années 2020 - Déploie ta pleine puissance féminine - Journée de la féminité (Septembre 2021).