Des articles

Cataractes et hernies: aspects de la pratique chirurgicale au XIVe siècle

Cataractes et hernies: aspects de la pratique chirurgicale au XIVe siècle

Cataractes et hernies: aspects de la pratique chirurgicale au XIVe siècle

Par Michael McVaugh

Antécédents médicaux, Vol.45: 3 (2001)

Introduction: Permettez-moi de commencer par paraphraser la lettre d’une fille à son père, datée de juin 1326:

Je n’ai pas voulu vous déranger, mais je souffre d’une maladie de la tête qui me privera totalement de la vue, même si je peux distinguer la lumière de l’obscurité. Pouvez-vous trouver quelqu'un là-bas qui puisse mieux m'aider que les médecins ici? Ils appellent cette maladie «cataracte», et apparemment elle peut être guérie si la mienne est la bonne, bien que personne ici ne le dise.

La fille effrayée est la princesse Isabel, âgée de 25 ans, épouse de Frédéric d'Autriche, écrivant de Graz à son père Jacques II d'Aragon. Son père anxieux lui a répondu immédiatement, lui demandant ce que ses médecins avaient dit que ses symptômes étaient et ce qu'ils pensaient avoir causé la maladie, afin qu'il puisse convoquer ses propres experts médicaux pour voir s'ils savaient comment elle pouvait être traitée. Malheureusement, comme cela s'est produit, James lui-même est mort l'année suivante, avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit de plus.

J'espère que les lecteurs trouveront l'incertitude dans cet échange au moins un peu surprenante. La cataracte était-elle un diagnostic si inconnu au début du XIVe siècle? N'était-il pas si clair comment il pouvait être traité et par qui? Ce sont quelques-unes des questions que je veux aborder ici, mais les résoudre en mènera à d'autres sur l'histoire de la chirurgie médiévale plus largement - et suggérera, je l'espère, que son développement n'a pas été aussi simple que son histoire traditionnelle le laisserait supposer.


Voir la vidéo: Hernies Abdominales: Quand faut-il opérer? - Dr Philippe Ngo (Septembre 2021).