Des articles

Fixation des prix sur les marchés des arrondissements anglais, 1349-1500

Fixation des prix sur les marchés des arrondissements anglais, 1349-1500

Fixation des prix sur les marchés des arrondissements anglais, 1349-1500

Par Richard Britnell

Revue canadienne d'histoire, Vol.31: 2 (1996)

Résumé: Cette étude, qui se concentre en particulier sur la vente de céréales et de poisson, examine les preuves de la manière dont les prix étaient déterminés sur les marchés des bourgs anglais à la fin du Moyen Âge. Il fait valoir que l'intervention publique, inspirée des principes du droit canonique, a été plus active qu'on ne le pensait auparavant et que le libre-échange entre acheteurs et vendeurs n'était pas autorisé. Au contraire, il existait à tout moment un prix de marché officiel, autorisé par les agents du marché, qui liait à la fois les acheteurs et les vendeurs. Pour les gros lots de céréales ou de poisson entrant sur les marchés urbains, il existait une autre procédure subsidiaire de fixation des prix selon laquelle les vendeurs devaient convenir d'un prix de vente avec les autorités de la ville avant la mise en vente des marchandises. L'objet de ces procédures était de maintenir les prix à la baisse dans l'intérêt des consommateurs urbains. Le délit de prévention, généralement compris simplement comme la création de monopoles par ceux qui achetaient des produits sur le chemin du marché, impliquait souvent une accusation supplémentaire de contournement de ces arrangements de fixation des prix.

Le document démontre que les politiques de fixation des prix en milieu urbain n'étaient pas totalement neutres entre les différents types de ménages, puisqu'un système de rationnement généralisé favorisait les bourgeois libres par rapport aux autres en période de pénurie. On peut également observer que de nombreuses poursuites pour délits de prix élevés étaient davantage une affirmation symbolique des libertés des bourgeois libres qu'une réponse à des délits graves. Il y avait inévitablement un risque de conflit dans l'application des politiques fondées sur l'hypothèse que les prix des céréales étaient fixés au jour le jour sur les marchés urbains, étant donné qu'en réalité, les changements de prix provenaient souvent des campagnes au cours des négociations entre les producteurs ruraux. et les acheteurs urbains.

Voir aussi notre entretien avec Richard Britnell


Voir la vidéo: Marchés à terme: quels éléments de prix surveiller? Point des marchés (Octobre 2021).