Des articles

«La première dispensation du Christ est médicinale»: Augustin et la culture médicale romaine

«La première dispensation du Christ est médicinale»: Augustin et la culture médicale romaine

«La première dispensation du Christ est médicinale»: Augustin et la culture médicale romaine

Par Shelley Annette Reid

Thèse de doctorat, Université de la Colombie-Britannique, 2008

Résumé: Cette étude examine les connaissances et l'utilisation de la médecine dans les écrits d'Augustin. Un premier aperçu de la culture médicale romaine souligne que la médecine ancienne était à la fois une activité pratique et intellectuelle, qu'elle était culturellement liée à la rhétorique, à la philosophie et à la foi, et que de nombreux aspects de la médecine étaient pratiqués dans un cadre public. La connaissance de la médecine faisait partie du bagage intellectuel du citoyen romain bien éduqué, à travers des études autodidactiques. La médecine romaine a connu une renaissance mineure en Afrique du Nord du vivant d’Augustin; il aurait acquis sa connaissance de la médecine en accédant à une gamme de formes d'information textuelles et non textuelles. L’intérêt et la connaissance d’Augustine pour les sujets médicaux étaient plus complets que ce que l’on croyait auparavant: il employait une terminologie médicale sophistiquée; il était fasciné par les aspects de la physiologie humaine, en particulier la fonction des sens; et il comprit les divisions philosophiques qui séparaient les diverses sectes médicales. Sa plus grande utilisation de la médecine était dans le domaine du langage figuratif. Son emploi des métaphores médicales, en particulier celui de Christus medicus (Christ le médecin), était étendu, dépassant de loin celui d'autres écrivains patristiques latins, à la fois contemporains et ceux qui l'ont suivi. Diverses raisons peuvent être invoquées pour l’attrait des métaphores médicales pour Augustin, notamment la popularité de la figure de Christus medicus en Afrique du Nord, l’utilisation de la médecine et de la métaphore médicale dans les textes manichéens et la relation d’Augustin avec le médecin Vindicianus. La propre expérience d’Augustin en matière de santé a également été un facteur important. Une maladie douloureuse en 397 a probablement donné une impulsion à sa rédaction du Aveux, un ouvrage rempli de métaphore médicale, dans lequel il se confesse en tant que patient à un médecin. Augustin a étendu cette médicalisation de soi au corps des malades chrétiens en se référant à la douleur infligée par les thérapies anciennes. Il a utilisé la métaphore du lit de malade pour s'opposer au schisme donatiste, en créant des opportunités pour les chrétiens ordinaires de transformer leurs maladies en martyres. Cela leur a permis à la fois de rejeter les formes de guérison inacceptables et d'obtenir une pleine participation à l'église.


Voir la vidéo: Question 41. LA TENTATION DU CHRIST. Quelques minutes de théologie avec s. Thomas dAquin. (Janvier 2022).