Des articles

Comptabilité et pouvoir: preuves du XIVe siècle

Comptabilité et pouvoir: preuves du XIVe siècle

Comptabilité et pouvoir: preuves du XIVe siècle

Angelo Riccaboni, Elena Giovannoni, Andrea Giorgi et Stefano Moscadelli

Histoire comptable, Vol.11: 1 (2006)

Résumé: Au cours des dernières années, les recherches sur les aspects culturels, comportementaux et sociaux des activités et interactions organisationnelles ont considérablement proliféré dans la littérature comptable, mettant ainsi l'accent sur le rôle joué par les pratiques comptables dans la formation et / ou l'équilibre des relations de pouvoir dans les organisations modernes. Une contribution pertinente à la compréhension des origines du pouvoir de la comptabilité peut être trouvée dans l'histoire de la comptabilité. Le présent article examine un cas du XIVe siècle, celui du Opera della Metropolitana di Siena, une institution chargée de la construction et de l'entretien de la cathédrale de la ville de Sienne, en Italie, pour explorer le rôle potentiel joué par les systèmes comptables dans l'influence des relations de pouvoir. En analysant les changements institutionnels et organisationnels ainsi que l'évolution des pratiques comptables au sein duOpéra, cet article montre que, depuis l'époque médiévale, les données comptables ont joué un rôle important non seulement dans l'enregistrement des activités opérationnelles mais aussi dans la gestion des relations de pouvoir.

Introduction: Le rôle important joué par la comptabilité dans la documentation des différents aspects des activités organisationnelles et des interactions a été largement abordé dans la littérature. Les systèmes comptables sont souvent décrits comme étant capables de fournir aux entreprises un langage commun, traduisant les opérations quotidiennes en mesures financières. De telles mesures permettent aux organisations de communiquer dans le temps et dans l'espace, en enregistrant les événements passés et en documentant l'histoire globale de l'entreprise et de ses membres. Les systèmes comptables fournissent non seulement des informations quantitatives, mais ils ont également le potentiel de documenter le contexte économique, social et institutionnel dans lequel ils se sont produits.

Au cours des dernières années, plusieurs chercheurs ont mis en évidence le rôle des systèmes comptables dans la gestion des interdépendances internes et externes. Ces études ont puisé dans des matériaux au-delà des aspects techniques afin d'interpréter la manière dont les systèmes comptables sont impliqués dans la construction de l'ordre organisationnel, et comment ils interagissent dans le contexte social plus large dans lequel l'organisation fonctionne. Une attention particulière a également été accordée aux liens possibles entre la comptabilité et les relations de pouvoir au sein des organisations. La comptabilité a été interprétée comme faisant partie du cadre de signification utilisé pour fixer des valeurs et des idéaux sur ce qui devrait compter, ce qui devrait arriver et ce qui est considéré comme important; en outre, il a le potentiel de fournir les fondements moraux pour les structures de pouvoir et les relations de dépendance et d'autonomie au sein de l'organisation, ainsi que pour faciliter l'exercice du pouvoir par certains groupes sur d'autres, tout en donnant une légitimité aux actions et interactions des managers tout au long de la organisation.


Voir la vidéo: la comptabilité général live 1 Facebook (Octobre 2021).