Des articles

La Grange du Prieuré de Luffield à Monkbarn

La Grange du Prieuré de Luffield à Monkbarn


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La Grange du Prieuré de Luffield à Monkbarn

Richard Jones

Archéologie du Northamptonshire, 2002, 30, pp. 126-139

Abstrait

Les origines et le développement du domaine monastique de Monksbarn peuvent être retracés dans dix-huit documents contenus dans le cartulaire du Prieuré de Luffield. Celles-ci fournissent des informations précieuses sur la nature des ressources agricoles de la grange, son emplacement général et sa taille. L'analyse cartographique et les travaux archéologiques sur le terrain ont permis d'identifier avec précision le site de la grange et ses terres et de définir la disposition des terres.

Monksbarn a ses origines dans une concession de 80 acres de terre dans un coin de Norton Wood faite par William de Clairvaux au prieuré en c. 1220-5. Cette terre se trouvait entre deux ânes, l’une faite par Galfridus, fils de Pierre, de la terre de sa femme, l’autre par Henry de Perie sur une terre appartenant au comte Baldwin. Le terrain était également voisin d'une exploitation arable de Galfridus de Pauely. Un deuxième document de la même date permettait aux moines de cultiver ces 80 acres, économisant un tiers de la récolte pour William lui-même, et d'y plier leurs animaux. Le domaine a été ajouté au même moment ou immédiatement après (1225-35) avec l'acquisition d'un assart et de deux acres de forêt de John Marshall dont William de Clairvaux a tenu son cadeau original. Ce lien foncier étroit entre les deux concédants pourrait suggérer que les concessions ont été faites ensemble et devraient donc être datées de 1225. Un autre ajout a été fait au c. 1240 avec la concession par Henry de Perie de son petit assart situé entre son grand assart et celui du prieuré, situé sur la route dite de Wodekespat. Cette propriété foncière accumulée est restée entre les mains du prieuré pendant encore 110 ans jusqu'à ce qu'elle soit finalement louée en 1351 à Adam de Cortendale et à sa femme pour deux vies, le premier document à mentionner le manoir par son nom.


Voir la vidéo: Le prieuré de Lagrange à Durance (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Eduard

    Bravo, quels mots appropriés ..., la magnifique pensée

  2. Eugene

    Prenez seulement en compte!

  3. Sasho

    Je félicite, votre idée sera utile

  4. Tygogis

    Bien sûr, ne soyez jamais sûr.

  5. Flint

    Je regrette que je ne puisse pas participer à la discussion maintenant. Je ne possède pas les informations nécessaires. Mais avec plaisir, je regarderai ce thème.

  6. Garmund

    Félicitations, cette brillante pensée viendra juste au bon endroit.

  7. Titus

    La phrase sympathique



Écrire un message