Des articles

Le paysan Rusticus: la vie près de Paris au temps de Clovis

Le paysan Rusticus: la vie près de Paris au temps de Clovis

Le paysan Rusticus: la vie près de Paris au temps de Clovis

Par David Powell

CONCEPT: Une revue interdisciplinaire des études supérieures (2010)

Introduction: «L'histoire», écrivait feu Eileen Power, «est en grande partie composée de Bodos». Avec cette dernière phrase de son essai sur Bodo, un paysan de l'époque carolingienne près de Paris, Power annonce l'arrivée de l'homme ordinaire sur la scène de l'historiographie populaire, un genre alors dominé par les examens d'hommes célèbres et de leurs actes. Chez les médiévistes, le pouvoir n'a guère besoin d'être présenté. Peuple médiéval, son œuvre la plus célèbre et la plus populaire, a connu dix éditions et de nombreuses réimpressions depuis sa parution originale en 1924. Le premier de ses profils était intitulé «Le paysan Bodo: la vie dans un domaine rural à l'époque de Charlemagne», et reste un élément commun sur les listes de lecture des étudiants de premier cycle en histoire.

Bodo était un révolutionnaire improbable. Serveur dévoué dans un domaine ecclésiastique, la pensée la plus rebelle que le pouvoir lui attribue est un souhait que «la maison [du domaine] et toute sa terre soient au fond de la mer», exprimé en «frissonnant et secouant la givre de son barbe »en labourant les champs de l'abbé un matin d'hiver. C'est en exprimant de tels sentiments, ne serait-ce que par les spéculations d'un historien écrivant onze siècles plus tard, que Bodo est devenu un des premiers porte-étendards pour les masses de soi-disant «gens ordinaires» et leur «vie quotidienne» qui ont si profondément occupé des générations d'historiens sociaux depuis l'époque de Power. Ces efforts ont profité aux lecteurs modernes en donnant une nouvelle illumination, couleur et profondeur à des récits qui étaient autrefois rendus dans des teintes purement politiques, militaires ou économiques.

L'étude de l'Antiquité tardive, qui a cherché à apporter un éclairage supplémentaire sur la transition du monde de l'Antiquité classique à celui du Moyen Âge, a récolté des bénéfices particulièrement importants de l'essor de l'historiographie sociale. En effet, il ne semble pas déraisonnable de prétendre que sans la perspective sociale, l'Antiquité tardive pourrait ne pas exister en tant que domaine d'études séparé (distinction pour laquelle elle doit encore se battre dans certains milieux). L'histoire sociale, cependant, n'a pas été une panacée; de nombreux théâtres historiques de l'Antiquité tardive restent obstinément résistants à l'enquête, leurs maigres sources fournissant juste assez d'informations pour séduire ceux qui voudraient remplir les blancs.


Voir la vidéo: Les invasions barbares - Bruno Dumézil (Janvier 2022).