Des articles

Un «tremblement de terre» en Grande-Bretagne en 664

Un «tremblement de terre» en Grande-Bretagne en 664

Un «tremblement de terre» en Grande-Bretagne en 664

Par David Woods

Peritia, Vol. 19 (2005)

Résumé: Il y a de bonnes raisons de douter de la justesse d'un compte rendu dans les annales irlandaises d'un tremblement de terre en Grande-Bretagne en 664. Il semble qu'une référence métaphorique à une perturbation dans l'église là-bas, à savoir le synode contentieux de Whitby, a été interprétée littéralement et mal compris par le compilateur de l'enregistrement qui se trouve derrière les annales existantes.

Introduction: Les Annales d'Ulster (AU) enregistrent la survenue d'une série d'événements inquiétants ou de catastrophes naturelles en 664, y compris un tremblement de terre en Grande-Bretagne:

Tenebrę à kl. Maii in nona hora, 7 in eadem ęstate coelum ardere visum est. Mortalitas in Hiberniam peruenit in kl. Augusti. Bellum Lutho Feirnn, .i. i Fortrinn. Mors Cernaigh filii Diarmato mc. Aedho Slane; et terremotus chez Britannia; 7 Comgan moccu Teimhne, 7 Berach ab Benncair. Baetan moccu Cormaicc, abb Cluano, obiit. Dans Campo Itho Fothart exarsit mortalitas primo dans Hibernia. A morte Patricii .cca .iii., Prima mortalitas .cxii. «L'obscurité sur le Kalends [1er] de mai à la neuvième heure, et le même été, le ciel semblait être en feu. La peste a atteint l'Irlande le Kalends [1er] août. La bataille de Luith Feirn c'est-à-dire à Fortriu. Mort de Cernach, fils de Diarmait, fils d'Aed Sláne; et un tremblement de terre en Grande-Bretagne; et Comgán moccu Teimni et Berach, abbé de Bennchor, [reposé]. Baetán moccu Cormaicc, abbé de Cluain, est mort. Dans Mag Ítha de Fothairt, la peste a fait rage pour la première fois en Irlande. De la mort de Patrick 203 [années, et de] la première mortalité 112 [années] ».

Les Annals of Tigernach (AT) et Chronicon Scotorum (CS) enregistrent le même catalogue d'événements, bien que le CS les date à 660. De plus, CS situe le tremblement de terre en Irlande plutôt qu'en Grande-Bretagne. Cependant, l’accord de l’UA et d’AT suggère qu’ils préservent au mieux le libellé original de leur ancêtre commun en la matière, de sorte que la soi-disant «Chronique Iona» avait probablement localisé cet événement en Grande-Bretagne. On peut également préférer cette lecture au motif que lectio difficilior, c'est-à-dire qu'il est difficile de comprendre pourquoi un éditeur ou un copiste irlandais aurait pu changer une référence originale à l'Irlande en une référence à la Grande-Bretagne, bien qu'il soit facile de comprendre comment l'inverse a pu se produire.


Voir la vidéo: Animation séismes FR (Octobre 2021).